17 octobre 2018

XJET ouvre son centre de fabrication additive pour les métaux et céramiques en Israël.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 17 h 52 min

XJET ouvre son centre de fabrication additive pour les métaux et céramiques en Israël. dans Actualité imprimantes 3D XJET_LOGO-112x33

 

Le fabricant XJet a ouvert son nouveau centre de fabrication additive, un des plus grands du marché. Avec ses 9 imprimantes 3D métal et céramique, l’acteur israélien entend bien accélérer ses travaux de recherche et proposer une solution complète pour l’industrie. Basé dans le parc scientifique de Rehovot, ce site de 8 000 pieds carrés intègre une large gamme d’imprimantes 3D à métaux et céramiques dans le monde entier, dont les systèmes de FA XJET CARMEL.

Rappelez-vous que cette gamme de produits a été lancée à Formnext l’année dernière et qu’elle a récemment été rendue disponible sur le marché anglais.

XJet a développer sa technologie baptisée NanoParticle Jetting, une technologie à base de gouttelettes liquides qui contiennent des nanoparticules de métal ou de céramique. Ces gouttes s’évaporent en quelques secondes sur le plateau d’impression pour ne laisser place qu’aux nanoparticules et ainsi former la pièce souhaitée. XJet a conçu deux modèles d’imprimantes 3D, la Carmel 1400 et la Carmel 700 qui se distinguent par leur taille ; la 1400 offre un volume d’impression de 1 400 cm2, d’où son nom.

« Les systèmes de FA XJet Carmel sont actuellement disponibles avec l’un des deux matériaux d’impression suivants : acier inoxydable ou zircone. Notre vision est une plate-forme qui imprime avec une multitude de métaux et de céramiques sur une même pièce. Nous utiliserons le centre de FA pour développer et démontrer des applications spécialisées, imprimer des pièces d’essai pour notre clientèle mondiale et tester de nouveaux matériaux métalliques et céramiques », a déclaré Hanan Gothait, CEO de XJet.

« Je suis extrêmement fier des progrès réalisés par l’équipe XJet au cours de la dernière année. En plus d’ouvrir le centre de FA, ce qui accélérera les opérations chez XJet, nous avons également organisé notre première journée portes ouvertes à YBI en Amérique du Nord, et nous avons commencé à travailler avec une entreprise de fabrication [qui propose des solutions clés à l’industrie] », déclare Gothait. « La technologie NPJ apporte un changement radical dans la fabrication additive métallique et céramique, et nous travaillons dur dans chaque marché afin de construire une infrastructure qui soutiendra la croissance rapide que nous allons générer pour cette entreprise. Nous attendons avec impatience de partager encore plus de progrès avec l’ensemble de la communauté lors de la réunion du mois prochain. »

6 août 2015

La FDA vient d’approuver la commercialisation du premier cachet imprimé en 3D.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 15 h 21 min

L’impression 3D continue d’aider l’industrie à innover, en effet le laboratoire américain Aprecia, fondé en 2003, vient de voir approuver son premier médicament par la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité étasunienne de régulation des denrées alimentaires et produits médicaux.

Le produit en question, Spritam (un médicament contre l’épilepsie), est fabriqué grâce à une technologie d’impression 3D propriétaire baptisée ZipDose, sera commercialisé au premier trimestre 2016.

 

 

Image de prévisualisation YouTubesera commercialisé au premier trimestre 2016.

 

 

18 juin 2015

CAD VISION PRÉSENTE L’IMPRESSION 3D STRATASYS.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 16 h 04 min

Le distributeur de Stratasys en France, CADvision, présente les technologies d’impression 3D professionnelles pour le prototypage, la fabrication rapide et l’outillage direct de la gamme Stratasys au salon Industrie 2015. CADvision expose notamment la technologie Fortus de Stratasys avec les machines de production numérique directe pour l’outillage rapide ou la fabrication directe sur la base de matériaux FDM avancés, certifiés pour l’industrie.

Cette technologie est proposée dans la version toute récente de Stratasys Fortus 450mc. Elle permet de produire des pièces fonctionnelles Real Parts avec différentes matières et caractéristiques multiples, telles que l’ABS-M30, le PC, le PPSF ou l’Ultem et le PC-ABS. A côté de la technologie Fortus, la nouvelle Stratasys Objet 30 Prime est présentée comme une imprimante 3D de bureau très polyvalente au service du prototypage rapide.

Basée sur la technologie Polyjet de Stratasys, cette solution est une imprimante 3D de bureau qui prend en charge 12 matériaux et offre des propriétés fortes de flexibilité et de biocompatibilité. Les experts de CADvision et Stratasys sont disponibles pour fournir de plus amples informations sur ces technologies d’impression 3D.

Stratasys Fortus 450

Dassault Systèmes « The 3DEXPERIENCE Company » annonce la conclusion d’un partenariat avec Safran

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 7 h 39 min

Dassault Systèmes, « The 3DEXPERIENCE Company », leader mondial des logiciels de création 3D, de maquettes numériques en 3D et de solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM — Product Lifecycle Management), annonce la conclusion d’un partenariat avec Safran, un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l’aéronautique de l’espace, de la défense et de la sécurité, en vue de développer une expertise pour valider virtuellement les processus de fabrication additive grâce à la plateforme 3DEXPERIENCE.

3DEXPERIENCE logo

16 juin 2015

Stratasys au salon du Bourget 2015 : L’impression 3D veut passer du prototypage à la production.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 13 h 49 min

L’américain Stratasys, l’un des leaders de l’impression 3D, est présent au salon du Bourget 2015 avec une ambition claire : prouver que l’impression 3D n’est pas destinée qu’au prototypage, mais peut également servir à fabriquer des pièces définitives pour l’opérationnel.

Sur le stand, Eric Bredin, Territory Manager pour la France, insiste sur la flexibilité qu’apporte la fabrication additive dans la chaîne d’approvisionnement. S’il reconnaît volontiers que celle-ci ne remplacera pas la fabrication traditionnelle pour les grosses commandes (par exemple d’un million de pièces), elle se révèle un complément intéressant pour assurer un appoint ou réaliser des pièces spécifiques, plus légères ou aux formes impossibles à obtenir autrement.

Stratasys logo imprimante 3D

WALTER MACHINES INNOVE EN AFFÛTAGE PCD ET DIGITALISATION 3D

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 7 h 43 min

Grâce aux bureaux d’études du constructeur allemand de machines d’affûtage, deux innovations majeures sont apparues sur le marché cette année. Tout d’abord il devient désormais possible d’éroder et de rectifier à moindre coût les outils PCD sur une surface minimale. Ensuite la digitalisation d’outils et de pièces devient plus facile, afin d’obtenir un modèle 3D exploitable rapidement.

Il existe une tendance claire au sein du marché des outils PCD. L’industrie aéronautique, ainsi que le secteur automobile misent sur des matériaux à la fois légers et performants, tels que l’aluminium haute résistance et les plastiques renforcés de fibres de carbone. L’usinage de ces matériaux requiert des tranchants particulièrement durs et de géométries complexes en diamant polycristallin (PCD).

La conception de ces outils suit une tendance générale : ils deviennent plus petits et en même temps, leurs géométries deviennent plus complexes et multiples.

Par ailleurs, les équipements de production doivent être en mesure de permettre une réduction de coût en ayant une surface la plus petite possible et pouvant offrir une courte période d’amortissement.
Puissance et compacité
La nouvelle machine d’érosion et de rectification ultra-compacte Helitronic Diamond Evolution reprend le concept du système  » deux-en-un  » de Walter reconnu depuis 14 ans.

Elle est spécifiquement conçue pour la production et l’affûtage d’outils en PCD de diamètre jusqu’à 165 mm et de longueur jusqu’à 185 mm (opération du bout) ou 255 mm (opération périphérique). Un espace minimal de 4,2 m² suffit pour éroder et/ou affûter des outils en PCD, parmi lesquels fraises, fraises profilées, fraises circulaires et fraises cylindriques, outils étagés et fraises à chanfreiner, ainsi que des plaquettes de coupe profilées.

Une puissance d’entraînement élevée est requise pour réaliser de tels outils. Equipée d’une broche de 9 kW, l’Helitronic Diamond Evolution propose ainsi un des entraînements de broche porte-meule les plus puissants du marché. Tout comme les autres machines d’affûtage et d’érosion avec le concept  » deux-en-un  » de Walter, l’Helitronic Diamond Evolution est équipée en série du Diamond Plus pour une arête de coupe et un temps de cycle optimisés.

L’Helitronic Diamond Evolution est également disponible avec un chargeur robot avec un maximum de 72 outils HSK ou un maximum de 7.500 outils cylindriques (en fonction du diamètre). Cette solution permet d’optimiser le taux de charge de la machine, avec un minimum de personnel.
Bien positionnée sur le marché
Avec le développement de l’Helitronic Diamond Evolution a ainsi trouvé une solution bien positionnée sur le marché.

Cette machine a besoin d’un minimum de place et offre un rapport qualité/prix optimal. Elle peut à la fois éroder et rectifier le carbure de manière efficace, et intègre un logiciel flexible et performant très bien adapté à la production des types d’outils les plus courants. Le logiciel d’affûtage Helitronic Tool Studio, reconnu à l’échelle mondiale a été spécialement adapté et complété pour les opérations d’érosion.

La simulation 3D instantanée, le contrôle collision et des opérations telles que le K-Land (cassage d’arête) et les hélices variables ne sont que quelques exemples des nouvelles fonctionnalités flexibles disponibles pour la programmation d’outils PCD. Walter développe en permanence son Helitronic Tool Studio pour la réalisation des outils sur la base des exigences clients et des avancées techniques.

Walter s’engage ainsi à fournir une solution machine adaptée aux producteurs et aux affûteurs d’outils, pour aujourd’hui et demain.
Machine de mesure CNC pour digitaliser outils et pièces
Avec la nouvelle Helicheck 3D, Walter présente une machine de mesure CNC qui permet de digitaliser des outils et des pièces de production. Elle permet d’obtenir un modèle 3D, qui peut par la suite être enregistré, modifié, analysé et mesuré.

Grâce à ce nouveau procédé, les outils peuvent être scannés rapidement et facilement afin d’être digitalisés. Avec le 3D Tool Analyzer, un logiciel Walter développé spécialement dans ce but, il est possible de placer des plans de coupe horizontaux, verticaux et autres, n’importe où grâce au modèle 3D. Ces derniers sont ensuite analysés de manière entièrement automatique et les paramètres qui en résultent sont mis à la disposition de l’utilisateur.

Il n’a jamais été aussi rapide, ni aussi simple de mesurer les paramètres importants d’un outil. De plus, comme ils sont mesurés sur un modèle virtuel, il est possible d’utiliser le logiciel en dehors du lieu de travail et hors-ligne. Avec le 3D Matcher, Walter introduit un autre logiciel pour l’Helicheck 3D qui permet d’effectuer une comparaison des couleurs de deux modèles 3D dans l’interface utilisateur habituelle.

L’utilisateur reçoit immédiatement après le  » match  » des deux modèles, une évaluation de la qualité des produits et d’une éventuelle différence par rapport à la valeur de consigne.

Source : machpro.fr

15 juin 2015

AIRBUS CHOISIT L’IMPRESSION 3D STRATASYS.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 10 h 14 min

Fournisseur mondial de solutions d’impression 3D et de fabrication additive, Stratasys annonce qu’Airbus a déjà produit plus de 1 000 pièces de vol sur ses systèmes de production 3D FDM. Elles seront utilisées sur le modèle A350 XWB. Ces pièces imprimées en 3D ont été employées en lieu et place de celles fabriquées de façon conventionnelle, afin d’augmenter la flexibilité de la chaîne d’approvisionnement et de permettre à l’avionneur de respecter ses délais de livraison.

Airbus a commencé le développement et la certification de l’impression 3D avec Stratasys en 2013, dans le cadre d’un programme de réduction des risques de l’activité qui s’est avéré utile pour le programme A350 XWB et qui a mis en valeur les avantages clés de l’impression 3D. Les pièces sont imprimées avec le thermoplastique Ultem 9085 de Stratasys, certifié conforme aux spécifications de matériaux Airbus.

L’Ultem 9085 offre un rapport résistance-poids élevé et est conforme aux normes FST (inflammabilité, fumée et toxicité) pour les applications à l’intérieur des avions. Ceci permet à Airbus de fabriquer des pièces plus résistantes et plus légères, tout en réduisant significativement les délais de production et les coûts de fabrication.

Les solutions d’impression 3D permettent de produire des pièces complexes à la demande, qui garantissent un respect des délais de livraison et la rationalisation des chaînes d’approvisionnement. Elles améliorent le rapport « buy-to-fly », grâce à une moindre consommation de matière. Il est ainsi possible de produire numériquement des pièces originales et de substitution aux fonctionnalités innovantes.

Ces solutions permettent de réduire les pertes, les coûts de fonctionnement, d’accélérer les délais de mise sur le marché et de décentraliser la production.

21 mai 2015

TE Connectivity a présenté le 20 mai une moto électrique en plastique imprimée en 3D.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 15 h 42 min

La société suisso-américaine TE Connectivity a présenté le 20 mai une moto électrique en plastique, imprimée en 3D. La plupart des pièces de ce deux roues, Cadre, guidon, siège, ont été imprimées avec des imprimates Fortus 3D de la société Stratasys, en Acrylonitrile butadiène styrène (ABS), un plastique.

La présentation s’est faite dans lors de la conférence RAPID sur l’impression 3D,  à Long Beach, en Californie. La moto est capable de transporter deux personnes adultes et roule entre 16 et 24 km/h. Le moteur électrique n’a, lui, pas été imprimé en 3D.

 

 TE Connectivity a présenté le 20 mai une moto électrique en plastique imprimée en 3D. dans Actualité imprimantes 3D 000284729_illustration_large

 

20 mai 2015

L’Oréal signe un partenariat avec Organovo spécialiste de l’impression 3D de peau humaine.

Classé dans : Actualité imprimantes 3D — JC-GIROUD @ 8 h 42 min

L’Oréal a signé le 5 mai un partenariat sur cinq ans avec la biotech californienne Organovo, celui-ci devrait permettre de mettre fin aux tests de ses produits sur les animaux. En effet elle a conçu la plate-forme NovoGen Bioprinting, qui fabrique une encre biologique constituée d’un mélange de cellules, comme l’explique la vidéo ci-dessous, la start-up est spécialisée dans la bio-impression 3D de tissu.

Le développement de ce projet de recherche aura lieu dans le nouveau centre de L’Oréal basé en Californie et dans les locaux d’Organovo à San Diego.

 

 

 

 

19 mai 2015

Airbus produit plus de 1 000 pièces de vol sur ses systèmes de production 3D FDM Stratasys.

Classé dans : Non classé — JC-GIROUD @ 10 h 33 min

Stratasys Ltd. (Nasdaq:SSYS), annonce qu’Airbus, l’un des principaux constructeurs d’avions, a produit plus de 1 000 pièces de vol sur ses systèmes de production 3D FDM Stratasys. Elles seront utilisées en vol sur le modèle A350 XWB, unique en son genre, livré depuis le mois de décembre 2014. Ces pièces imprimées en 3D ont été employées en lieu et place de celles fabriquées de façon conventionnelle, afin d’augmenter la flexibilité de la chaîne d’approvisionnement et permettre ainsi à l’avionneur de respecter ses délais de livraison. Airbus a commencé le développement et la certification de l’impression 3D avec Stratasys en 2013, dans le cadre d’un programme de réduction des risques de l’activité qui s’est avéré utile pour le programme A350 XWB et qui a mis en valeur les avantages clés de l’impression 3D pour le secteur de la fabrication.

Airbus produit plus de 1 000 pièces de vol sur ses systèmes de production 3D FDM Stratasys.  stratasys_logo

12

Sharepoint Tricks |
GEEK GURZIL |
Laurinecommunication |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vousavezditgratuit
| Rickdoanebg
| La cité des smart cities